LIVRE – « Bilqiss » de Saphia Azzeddine

DSC_0014

Bilqiss est une femme en colère. Une femme dans un monde dirigé par des hommes. Des hommes qui font la loi et qui corrigent les femmes indociles comme elle. On ne sait dans quel pays musulman précisément se déroule le roman, et au final cela importe peu. Ce que l’on comprend néanmoins c’est qu’il est terriblement d’actualité. Une femme est condamnée à la lapidation. Pourquoi ? Pour la possession d’une pince à épiler, l’écriture d’un poème ou le fait d’être veuve et du coup d’être devenue un électron libre. C’est un peu tout ça à la fois que l’on veut mettre sous silence. Longue attente d’une condamnée à mort qui va subir les délires insensés d’une foule assoiffée de sang, recevoir les grâces d’un bourreau qui ne semble plus comprendre cette justice ou la compassion inopinée d’une journaliste américaine. Qui à tort ? qui à raison ? C’est au lecteur de rendre son verdict.

Bilqiss est le 6ème livre de Saphia Azzeddine et de loin le plus abouti. On a aimé l’insolence de « Confidences à Allah », l’insouciance des deux parisiennes de «La Mecque-Phuket » ou encore la légèreté de « Mon père est une femme de ménage ».

Ici, Saphia Azzeddine signe une véritable tribune pour les femmes opprimées à travers le monde. Avec intelligence aucune critique de la religion musulmane n’est faite mais la question de son interprétation est posée. Quelles soient musulmanes, mariées de force, créatrices, inventives, insolentes : être soi et l’accepter tout simplement. Un livre bouleversant qui questionne sur la quête de soi, de son identité et de ses combats personnels.

Bilqiss - Saphia Azzeddine  Editions Stock, 2015

Bilqiss – Saphia Azzeddine Editions Stock, 2015