CINE – Projection presse « Connasse, princesse des coeurs »

J’avais bien envie de découvrir le film, et bien je n’ai pas été déçue. Les capsules de la Connasse diffusées sur Canal + donnent un bel aperçu de l’insolence du personnage. Mes préférés : en taxi, le supermarché ou encore le speed dating avec ces questions : « Ca ne te dérange pas si je me remaquille en attendant le prochain ? » ou bien plus cinglant « Y’a des maladies de type Téléthon dans ta famille ? ». Le cliché de la parisienne imbuvable. J’avais envie de voir ce que ça donnerait sur un format long. Verdict : c’est toujours aussi savoureux.

Synopsis :

Camilla estime ne pas avoir la vie qu’elle mérite. L’idée est donc de se chercher un homme riche pour subvenir à ses besoins. Après avoir étudié la vie dorée que pourrait lui apporter un footballeur ou un banquier elle jette finalement son dévolu sur le Prince Harry, rien que ça !

Avis :

J’ai ri, beaucoup ri ! Tout le film est tourné en caméra cachée, ce qui provoque des situations cocasses mais qui enverront aussi notre bien aimée connasse en prison deux fois de suite (cf l’interview bonus). Les répliques sont toujours aussi insolentes, avec un franglais hilarant.

Un film qui sert de défouloir : tout ce qu’on aimerait dire parfois, Camille Cottin se le permet sans gêne mais aussi et surtout sans méchanceté.

Scènes coup de cœur :

– Rendez-vous chez le notaire pour choisir un prétendant friqué

– Leçon décadente de bienséance dans un Tea room de Londres

– Plan d’attaque avec Camille Cottin en body dans sa chambre d’hôtel

Connasse, princesse des cœurs

Réalisé par Eloise Lang et Noémie Saglio

Avec Camille Cottin

Sortie dans les salles le 29 avril

Camille Cottin==> Interview Bonus de Camille Cottin par téléphone

Elle a répondu au bout de la troisième sonnerie. Je me suis présentée et j’ai demandé à parler à Camille Cottin alors que j’avais très bien reconnu sa voix quand elle a décroché. Gentille, d’un ton amical, elle s’est même excusée. Elle n’avait pas beaucoup de temps, elle préférait remettre notre rendez-vous à plus tard, parce qu’elle avait pris du retard. Ca ne m’arrangeait pas, elle l’a compris, alors du coup c’est elle qui s’est arrangée.

Je l’ai questionné avec amusement sur son rôle de connasse. Elle m’a répondu d’une manière totalement décomplexée. Non, elle ne s’est jamais faite gifler par une personne qui aurait mal pris ses blagues, non l’idée n’est pas d’être méchante, oui ses deux auteurs connaissent ses limites et elles se font mutuellement confiance.

Quelques mots également sur son film : Connasse, princesse des cœurs. Elle m’a donné quelques secrets de tournage : notamment ces deux fois où elle a passé la nuit en cellule à Londres, prétextant un enterrement de vie de jeune fille à la police parce qu’elle n’avait pas d’autorisation de tournage pour le film.

Rien ne semble lui faire peur, elle paraît partante pour tout. Je me dis qu’elle aurait fait une bonne copine au collège pour faire des conneries et les assumer après. Quand on lui parle de ses projets à venir, elle reste évasive. Elle a beaucoup de propositions, réfléchit à ce qu’elle va choisir, mais ça semble trop tôt pour en dévoiler plus. Le temps est compté. Elle me quitte avec le sourire dans la voix. Je l’abandonne à sa journée marathon en me disant que c’est loin d’être une connasse cette Camille.