CINE – PROJECTION PRESSE « STILL ALICE » DE WASH WESTMORELAND ET RICHARD GLATZER

Still AliceD’accord, je vous l’accorde, ce film est sorti depuis plusieurs semaines, mais il se devait impérativement de figurer sur mon blog. Il est d’une réelle et intense beauté. Il y a des films qui nous font rire, que l’on trouve sympathiques ou tout simplement divertissants mais dont on ne se souviendra plus dans quelques jours. Et puis il y a les autres, ceux qui nous bouleversent. Ils sont rares, « Still Alice » en fait partie. Julianne Moore, dans le rôle d’Alice, interprète une femme à qui la vie a indéniablement sourit dès le premier jour de sa naissance. Bien née, elle a un mari aimant, brillamment joué par Alec Baldwin, des enfants doués, dont une jeune fille sensible et douce interprétée par Kristen Stewart, et un poste de linguiste reconnue dans lequel elle semble s’épanouir. Mais le soleil ne peut briller éternellement et les nuages viennent alors assombrir le ciel : elle, qui avait fait des mots le centre de sa vie va découvrir qu’elle est atteinte d’une forme précoce de la maladie d’Alzheimer. L’orage menace, la déchéance est proche : sollicitée pour des présentations à l’oral, elle oubliera ses mots, en jogging elle s’égarera sur son parcours, dans sa maison elle perdra le chemin des toilettes. Tout semble alors être résumé dans cette phrase du film qu’elle prononce avec douleur : « C’est le travail de toute une vie qui disparaît ! ». L’émotion est palpable et grandissante au fil des minutes. Alors qu’un véritable chemin de croix s’amorce pour elle, ses proches ne sont pas en reste et lutteront à ses côtés contre sa maladie. Que faire pour s’en sortir ? Comment réagir ? L’envie de baisser les bras semble être la plus forte. Pourtant même injustes, il y a des situations devant lesquelles on n’a pas d’autre choix que de lutter. Julianne Moore est remarquable dans ce film, le jury des oscars l’a bien compris en lui remettant celui de la meilleure actrice. Depuis « Amour » de Michael Haneke, aucun film n’avait su, avec autant de justesse et d’émotion, mettre en image le déclin d’un être condamné par la maladie et le combat de ses proches pour tenter d’y survivre.

« Still Alice » un film de Wash Westmoreland et Richard Glatzer avec Julianne Moore, Alec Baldwin et Kristen Stewart Sortie imminente en DVD