LIVRE – « Ca aussi, ça passera » de Milena Busquets

IMG_2006

Il y a une certaine ambivalence dans ce livre. Un mélange à la fois de vie, de soleil, d’éternel et d’un autre côté l’absence, la douleur, le manque face à la mort. Après le décès de sa maman, Blanca décide de partir s’installer dans sa maison de vacances et d’y réunir tout ce qui a et fait sa vie actuelle : ses ex maris, ses amis, ses enfants, son amant.

Blanca s’y dévoile, sans gêne. On apprend à connaître une femme insouciante et désinvolte, souvent égocentrique. Le caractère du personnage ne séduit pas tout le monde ? Tant pis, on se laisse porter par l’histoire, comme sur un bateau qui vogue au fil de l’eau. C’est un livre court, sans véritable intrigue. Le charme se situe dans la confession, dans les sentiments livrés tel un journal intime. On assiste, comme sur le divan d’un psychologue, à une véritable thérapie. Le combat d’une femme qui s’adresse à sa mère mêlant douleurs et moments de vie. Une jolie preuve d’amour.

Extrait :

« Je ne peux plus ouvrir un livre sans désirer voir ton visage calme et concentré, sans savoir que je ne le verrai plus, et peut-être ce qui est plus grave encore, qu’il ne me verra plus. Je ne serai plus jamais regardée par tes yeux. Lorsque le monde commence à se dépeupler des êtres qui nous aiment, nous nous transformons peu à peu au rythme des morts, en inconnus. Ma place dans le monde était dans ton regard et cela me paraissait si incontestable et éternel que je ne me suis jamais inquiétée de vérifier où elle se trouvait (…) Ca ne me plait pas d’être orpheline, je ne suis pas faite pour la tristesse. Ou peut-être que si, peut-être suis-je à la mesure exacte du chagrin, peut-être est-il désormais le seul vêtement qui m’aille. »

 « Ca aussi, ça passera » de Milena Busquets – Editions Gallimard 2015

PS : Sur le triste thème de la mort et de l’absence, je conseille vivement la lecture du livre « Veuf » de Jean-Louis Fournier. Une merveille !