LIVRE – « CHEVROTINE » D’ERIC FOTTORINO

chevrotine

Ce livre est une tuerie : au sens propre comme au figuré. Il est doux comme son personnage principal, âpre comme si vous buviez la tasse, triste comme une femme attendant son mari parti trop longtemps en mer. Il est beau par les mots, aussi savoureux qu’un poème. Eric Fottorino signe ici un livre d’une beauté rare, comme une perle dans une huitre. J’ai été émue par cette histoire, tragique dès la première page, dès le titre en couverture. Le drame est annoncé, il va se jouer au fil des pages, au fil de l’eau tant le champ lexical utilisé dans ce livre appartient à celui de la mer et des marins. Alcide Chapireau en est un, dévasté par la mort de cette femme qu’il chérissait tant. Il va pourtant falloir continuer à vivre, seul ou accompagné. Sans intentionnellement le choisir ce sera plutôt mal accompagné. Après Nélie qu’il a chéri, il se consolera dans les bras de Laura par qui le malheur viendra. Comme un bon noeud marin qui retient le bateau au port, on s’attache à ce vieil homme seul, discret, fragile, abandonné. Ce livre n’est pas vraiment un polar, puisque on ne cherche pas un tueur. On essaie plutôt d’en comprendre le mobile. Un conseil, regardez du côté de l’amour, dans ce qu’il a de plus fou et de plus déterminé et peut être alors sans pour autant l’approuver, vous pourrez comprendre le sens de ce geste. Un livre qui dépeint avec force et justesse la large palette des sentiments amoureux.

« Doucement ils s’exercèrent à supporter l’absence de Nélie. A eux trois, ils formèrent un petit continent occupé à fuir le chagrin. C’est ce continent que Laura un jour de printemps, aborda de son rire impérieux. Ce fut un acte de piraterie »

« Chevrotine » d’Eric Fottorino – Editions Gallimard 2014