LIVRE – SELECTION GRAND PRIX DES LECTRICES ELLE 2016 « Echapper » de Lionel Duroy

DSC_0006

Comprendre Lionel Duroy et saisir dès les premières lignes ce qu’il veut nous transmettre n’est pas chose aisée. Disons plutôt que c’est un écrivain qui s’apprivoise. L’œuvre est constituée de plusieurs moments de vie passés et présents, et notamment de ses relations tumultueuses avec les femmes : Agnès son ex-épouse et Esther son grand amour. Des femmes qu’il décrit avec détails, qu’il interpelle comme si il leur parlait directement et qui le hantent incontestablement. Pour sa survie, il lui faut s’échapper, et surtout écrire, écrire pour respirer et rester vivant. Pour cela il va se raccrocher à un livre, à CE livre qu’il sacralise tant : « La leçon d’allemand », un roman de Siegfried Lenz. En décidant de partir pour rejoindre les lieux évoqués dans cet ouvrage et s‘imprégner de son atmosphère pour tenter d’en écrire la suite, il va surtout essayer de poursuivre son histoire à lui et prendre du recul sur sa propre existence. Il est difficile au départ de cerner Lionel Duroy, de comprendre où il veut en venir tant le lecteur se trouve comme prisonnier dans sa tête, chargée de sentiments, d‘émotions et de réflexions qui n’appartiennent qu’à lui. Et pourtant … on se laisse finalement doucement séduire par cette tendre folie. Par ces démons qui le hantent, par cet amour sans borne qu’il a pour les mots et la littérature, et enfin par cette aventure qu’il va vivre à la fois séduisante et originale. Un roman qui nous fait réfléchir sur ce terrible asservissement qu’on peut éprouver envers ceux qu’on aime, à cette envie de solitude mais à ce nécessaire besoin de partage avec l’autre.

 « Echapper » de Lionel Duroy – Editions Julliard 2015