CINE – PROJECTION PRESSE « Un début prometteur » d’Emma Luchini

Début prometteur 1

Dans la famille Luchini je demande la fille. Etant assez fan de la douce folie de son père, j’avais envie de découvrir ce que pouvait donner son travail. Et je dois l’avouer d’emblée, je n’ai pas été séduite par ce deuxième film.

Emma Luchini a fait le choix d’adapter l’un des romans de son compagnon, Nicolas Rey. L’histoire d’un père largement dépassé par la situation de ses deux fils, l’un en pleine puberté, n’en finissant plus de tomber amoureux, et l’autre dépressif en plein divorce. Cette famille singulière aurait pu nous émouvoir, mais composée de trois personnes qui n’ont pas grand chose en commun, elle peine à convaincre.

Manu Payet, qui joue le rôle de l’écrivain paumé et alcoolique n’est pas franchement crédible. Ses spleens sur la vie et ses bons mots sur la littérature ne prennent malheureusement pas. Zacharie Chasseriaud est assez touchant dans son insouciance mais force trop le trait pour qu’on puisse se laisser séduire, enfin Fabrice Luchini est décevant dans un rôle qu’il ne parvient pas à habiter et à rendre vraiment drôle ou attachant. Heureusement, la sublime actrice belge, Veerle Baetens, découverte dans « Alabama Monroe » est là pour donner un peu de poésie et de fantaisie à un film qui manque de rythme et qui s’enfonce dans l’absurdité à mesure que les minutes passent. Dommage que les rares quelques bons moments du film, dont la reprise de « mes hommes » de Barbara, soient pratiquement tous dévoilés dans la bande-annonce…

« Un début prometteur » d’Emma Luchini. En salles le 30 septembre

Début prometteur