LIVRE – SELECTION GRAND PRIX DES LECTRICES ELLE 2016 «La vérité et autres mensonges » de Sascha Arango

L1010138

Dans ce polar on ne cherche pas qui a tué non, on cherche plutôt à savoir comment le meurtrier va s’en sortir. Dès le départ, nous sommes prévenus : toute la vie d’Henry Hayden tourne autour du mensonge. Tous le croient écrivain à succès, alors qu’il n’est pas l’auteur de ses livres. C’est sa femme Martha, qui la nuit noircit les pages et pond les best sellers. Lui ne fait que récolter l’argent et la gloire. Et pour s’occuper entre temps, il couche avec Betty, la secrétaire de sa maison d’édition. Mais quand cette dernière tombe enceinte, la machine infernale, d’ordinaire si bien huilée, s’enraye. Henry va alors devoir agir pour ne pas être découvert. Et se débarrasser de tout ce qui lui semble encombrant.

Le tueur est connu dès les premières pages mais ce n’est pas décevant, au contraire. L’intrigue va porter sur l’habile capacité de ce dernier à éviter de se faire démasquer. Désespérément seul, il va s’enfoncer dans une spirale infernale, marchant sur un fil comme un funambule, prêt à tomber à chaque mauvais coup de vent. Mais l’homme est tenace, et il est difficile de savoir quelle faute il va commettre. Mis dans la confidence, nous le suivons pas à pas dans sa folie, ne sachant quel détail le fera finalement tomber.

Ce qui fait la force de ce livre, c’est que le narrateur a placé le lecteur au rang de témoin. Pris dans l’engrenage, il voit le drame se dérouler sous ses yeux et devient sans le vouloir complice du drame qui se noue. Au même titre que le meurtrier, le lecteur se joue des enquêteurs, pouvant ainsi être accusé de non assistance à personne en danger puisqu’il comprend ce qui se trame sans pour autant pourvoir intervenir. Un statut gênant, mais ô combien jouissif.

Le charme de ce livre réside également beaucoup dans ces personnages loufoques, ajoutant au tableau une absurde noirceur : le poissonnier serbe déséquilibré, l’ancien camarade amoureux de Mme Wong, sa poupée gonflable ou encore l’éditeur, amoureux transi qui tente désespérément de se caser avant de mourir. C’est très bien ficelé, l’envie de connaître le dénouement est grande. Dommage néanmoins que quelques détails soient insuffisamment exploités comme l’enfance douloureuse d’Henry, ou la mystérieuse écriture de Martha.

«La vérité et autres mensonges » de Sascha Arango – Editions Albin Michel 2015