CINE – PROJECTION « LES COWBOYS » DE THOMAS BIDEGAIN

Les cowboys

Les indiens ne semblent plus être les seuls ennemis des cowboys… Alain est un passionné de country. Chapeau vissé sur la tête et santiags aux pieds, il participe régulièrement à des rassemblement aux ambiances de western. Dans les premières scènes, il danse, sous le regard bienveillant de sa femme et de son fils, avec sa jeune fille de 16 ans, Kelly. Ce bon moment sera de courte durée, puisque la jeune ado va mystérieusement disparaître pendant la soirée. Après des heures de recherches infructueuses, et un père anxieux et énervé, le couperet tombe : elle aurait suivi son petit ami musulman et volontaire pour le djihad on ne sait où. Dans une lettre elle écrit qu’elle ne reviendra pas. Le départ semblait prévu de longue date : dans sa chambre de jeune fille, des cahiers couverts de mots en arabe. Alain va alors se mettre à la recherche de sa fille. Il entrainera son jeune fils Kid, dans ses périples les plus fous et les plus dangereux. Incapables de vivre sans elle, ils mettront leur existence entre parenthèses pour savoir où elle se trouve et si elle est en danger.

Ce scénario vous prend aux tripes. Le désarroi du père face à la disparition de sa fille est profond et terrible. On s’interroge : comment un tel scénario peut-il se produire ? Doit-on et peut-on surveiller sans cesse un adolescent presque majeur ? Comment lui faire entendre raison quand il est déjà trop tard ?

Dans ce film, Francois Damiens frappe juste et nous touche. Il se montre tout en fragilité, d’une colère contenue, sanguin, désespéré, impuissant. Finnegan Oldfield, petit nouveau au cinéma, est impeccable dans le rôle du jeune frère qui prend la relève, ce jeune homme jusqu’au boutiste qui fera tout son possible pour retrouver sa sœur. L’expression tel père, tel fils semble ici prendre tout son sens. Beaucoup d’ellipses dans ce film puisque l’histoire se déroule sur plusieurs années. Ce n’est pas gênant, au contraire, cela renforce l’inquiétude, l’inconfort de la situation, le drame qui s’éternise. Tout au long du film, une douleur lancinante, l’absence d’un être cher, la peur de le perdre, et ce déchirant sentiment de désespoir et d’impuissance. Un film tristement d’actualité qui frappe en plein cœur et qui ne peut laisser indifférent.

« Les cowboys » de Thomas Bidegain – En salles depuis le 25 novembre