LIVRE – SELECTION GRAND PRIX DES LECTRICES ELLE 2016 « Sauve qui peut la vie » de Nicole Lapierre

L1010163

Je dois d’ores et déjà avouer qu’il est très difficile de résumer ce livre en quelques phrases tant il déborde d’informations toutes très différentes. A la lecture de la quatrième de couverture, on pourrait s’attendre à un livre confession sur la façon de donner un sens à sa vie, comment se tourner vers des éléments positifs, comment voir le bon côté des choses quand on a trop souvent côtoyé le malheur. Une sorte de guide psychologique pour apprendre à être heureux.

Je suis tombée sur tout autre chose. Une sorte de thèse où sont jetées, pêle-mêle, de nombreuses informations : le passé de l’auteur et les difficiles suicides qui ont jalonné sa vie, l’exil, la shoah, le changement de nom, l’héroïsme des immigrés. Mais a trop vouloir en dire, malheureusement on finit par se perdre. Certes, les réflexions sont particulièrement intéressantes mais traitées en quelques lignes elles paraissent alors survolées. Il devient vite évident que sans avoir lu les précédents ouvrages de l’auteur, il est difficile de comprendre sa pensée globale. Et la lecture de cet unique  document, sorte de synthèse, devient alors difficilement accessible et ennuyeuse.

Mis à part quelques brèves réflexions bien argumentées sur l’analyse du suicide, sur le phénomène du changement de nom et l’héritage du patronyme ou encore le chapitre sur le courage et la détermination d’un immigré qui m’a particulièrement touché, ce livre a beau être court, il est malheureusement trop fourni, trop théorique, vite indigeste.

« Sauve qui peut la vie » de Nicole Lapierre – Editions du Seuil 2015