LIVRE – SELECTION GRAND PRIX DES LECTRICES ELLE 2016 « Lucie Dreyfus, la femme du capitaine » d’Elisabeth Weissman

Lucie Dreyfus

On a tous plus ou moins entendu parler de l’affaire Dreyfus. Cet officier juif accusé à tort de haute trahison, dégradé et déporté en Guyane. Par contre, ce qu’on connaît moins, c’est l’envers du décor. C’est le caractère déterminé et courageux d’une femme, sa femme, qui va l’aider à survivre à ce terrible drame. C’est la force de son combat à elle qui nous est raconté ici : « Lucie le perfusera d’amour ».

Elisabeth Weissman nous offre un ouvrage aux multiples qualités. Historique tout d’abord, puisqu’il nous offre à contempler des documents d’époque : des photos familiales mais aussi des lettres, rares et précieuses, échangées entre Lucie et son amie Madame Naville. C’est un privilège de pouvoir plonger dans l’intimité de ces échanges.

Didactique ensuite, dans sa présentation. Une liste des différents protagonistes de l’affaire nous est donnée en début d’ouvrage : intellectuels et hommes politiques dreyfusards et antidreyfusards, pour aider le lecteur à s’y retrouver. Puis l’histoire nous est racontée de manière chronologique, sous forme de questions/réponses et de grands titres. C’est on ne peut plus clair, on ne peut plus fluide. Qui voudrait préparer un exposé sur la femme du capitaine serait parfaitement aiguillé par ce brillant travail.

Enfin, et c’est à mon sens sa plus grande qualité, ce livre est honorifique. Loin d’être consensuel comme un manuel d’histoire, il y a un parti pris dans cet ouvrage, celui de glorifier cette femme qui a mis sa vie entre parenthèses pour sauver celle de son mari. L’auteure a habilement axé son livre sur la femme du capitaine que l’on connaît si peu. Elle réussit à décrire avec émotion tout le courage et la force de Lucie Dreyfus, qui a soutenu sans faillir l’homme qu’elle aimait : lors son arrestation, de sa dégradation, de son départ pour le bagne puis qui l’a épaulé lors d’une insoutenable attente, lors de sa réhabilitation. Toujours dans la retenue, elle a su rester loin de la folie et de la méchanceté de ces hommes qui ont monté de toute pièce cet absurde scénario.

Ce livre est une déclaration d’amour. D’une épouse pour son mari, d’un auteur pour son héroïne. Derrière chaque grand homme se cache une femme mais encore faut il un bon écrivain pour nous conter son histoire.

« Lucie Dreyfus, la femme du capitaine » d’Elisabeth Weissman – Editions Textuel 2015