LIVRE – SELECTION GRAND PRIX DES LECTRICES ELLE 2016 «Une proie trop facile» de Yishai Sarid

FullSizeRender (1)

Plonger dans ce polar, c’est se frotter à la complexité de l’état d’Israël et de ses habitants. Ne partez pas avec l’idée en tête de résoudre une énigme, ce serait trop facile. Pour apprécier cette intrigue et être happé par son atmosphère il faut accepter les nuances et ne pas penser que tout est forcément tout blanc ou tout noir. Les trois personnages centraux sont à eux seuls un mystère : un avocat perdu et désabusé, autant dans sa vie privée que par son activité professionnelle, un officier brillant et fier, Erez, exemplaire dans son service mais bien arrogant dans son comportement et enfin cette jeune soldate, Almog, complètement paumée et secrète. Et que dire des personnages secondaires et de leurs états d’âme ? Niva, la dépravée et ses rêves de cinéma, Koby, le gentil sergent gay à problèmes, et le sulfureux Shabtai et ses affaires louches. Au delà de l’intrigue portant sur une affaire de viol et de la recherche du coupable, qui n’est finalement qu’un prétexte, on se plait à mener l’enquête dans cet état en guerre, à démêler le vrai du faux dans les témoignages de ces personnages désemparés. Les gratte-ciels de Tel-Aviv, les villages du sud d’Israel, la frontière avec le Liban, tant de lieux différents, qui nous perdent encore un peu plus. Un livre habilement mené, captivant, qui dépeint une société infiniment complexe, tiraillée entre tradition et modernité.

« Une proie trop facile » de Yishai Sarid aux éditions Actes Sud – 2015