CINE PROJECTION « VICTORIA » DE JUSTINE TRIET

victoria

« J’aimerais comprendre là où ca a commencé à merder chimiquement dans ma vie » C’est ainsi que le film Victoria commence, et on peut dire que le décor est vite planté. Cette brillante avocate (jouée par la remarquable Virginie Efira) qui élève seule ses deux petites filles traverse une crise existentielle. Il faut dire qu’elle est extrêmement mal entourée. Son ex-mari (l’excellent Melvil Poupaud) un intello qui prône la transparence et la recherche de la vérité décide de dévoiler sur son blog tous les secrets professionnels qu’elle lui a confié lors de leur histoire. S’ajoute à cela un ami de longue date (Laurent Poireaux) qu’elle décide de défendre, soupçonné d’avoir poignardé sa compagne. Heureusement, un jeune homme (surprenant Vincent Lacoste) qu’elle avait défendu et qui débarque de nulle part semble lui, lui vouloir enfin du bien.

Très très bon ce dernier film de Justine Triet. Aussi badant que jouissif. Loin d’être réduit à une histoire sombre, ce film galvanise. Des petites touches solaires apparaissent ça et là dans le quotidien tumultueux et souvent exténuant de Victoria. Difficile de décrire cette héroïne tant son personnage est joyeusement confus. A la fois sensible et autoritaire, très solaire mais tristement sombre, tendre mais brutale, névrosée autant que lucide. Un rôle infiniment complexe porté avec panache par une Virginie Efira épatante. Un superbe personnage, pour celle qui ne se sentait pas crédible lorsqu’elle a débuté sa carrière d’actrice. On se délecte de ces situations cocasses : allers-retours entre le psy et la voyante, rencontres sexuelles dénichées sur internet, témoignage de l’expert canin, ou encore « ce recueil de poésie » lu lors du procès. La mise en scène est particulièrement réussie, le tempo toujours juste alliant urgence de l’action et et lents moments de dépression. On ne s’ennuie pas surtout à l’écoute de ces répliques drôles et souvent bien senties. Il est d’ailleurs un peu dommage que les meilleurs dialogues soient dans la bande-annonce.

Les meilleurs répliques :

« Rien de bon dans ces cartes ?! même pas une petite éclaircie ?! »

« J’ai constaté que dans le fond du fond ben, y’a pas de fond »

« En fait j’ai peur de toi, t’as le sens du drame anormalement développé »

 

« Victoria » de Justine Triet – en salles à partir d’aujourd’hui