EXPO « La France d’Avedon, vieux monde new look » à la BNF à Paris

fullsizerender-13

Le photographe Richard Avedon est mort il y a 10 ans, l’occasion pour la BNF de lui rendre hommage et de revenir sur son travail.

img_3888

« J’éclaire chaque restaurant, chaque rue comme si j’éclairais un film »

 L’exposition s’ouvre sur le film « Funny face » de Stanley Donen. Le film, sorti en 1956, est directement inspiré de la carrière de Richard Avedon. Le photographe sera nommé sur ce film « concepteur visuel ». Dans cette première salle, on peut admirer d’immenses photos du film, capturées par l’appareil d’Avedon, avec en dessous la scène du film à laquelle elle se rapporte, en images et en mouvement. Au milieu de la salle, on peut découvrir un photomaton Mutoscope datant de la fin des années 50, mais aussi une grosse caméra Vistavision. Ne passer pas à côté d’un tout petit portrait pris au photomaton, celui d’Audrey Hepburn entourée de Mel Ferrer et Truman Capote.

img_3875

img_3878
img_3879

Dans une autre salle, découvrez le travail de Richard Avedon pour le Harper’s Bazar. Des photos de mode, annotées, commentées. Des photos lors du tournage du film « Funny Face » sont également à voir, avec une Audrey Hepburn toujours plus drôle et charmante, accompagné de Fred Astaire.

img_3894

img_3895

img_3896

img_3897

« Mes portraits sont davantage un reflet de moi-même que des personnages que je photographie »

 Richard Avedon a eu la chance de côtoyer les personnalités qui ont marqué la vie culturelle française des années 1950 à 1970. De grands portraits en noir et blanc s’enchaînent au mur. On peut y découvrir, pêle-mêle : Jean Cocteau, Truman Capote, Alberto Giacometti, Pablo Picasso, Jacques Tati, Jeanne Moreau ou encore un immense portrait de Sœur Emmanuelle.

img_3880

img_3881

img_3882

img_3899

Au milieu, dans une vitrine, de nombreux tirages photos, bien souvent annotés par le photographe, nous donne à découvrir tout le travail effectué pendant le shooting.

Dans une autre salle, plus petite, l’exposition montre comment Richard Avedon a construit le livre de Jacques-Henri Lartigue « Diary of a Century ». Grace au travail de « production » de Richard Avedon, Jacques-Herni Lartigue sera connu dans le monde entier. Des pages de l’album, collées jusqu’au plafond, sont à découvrir.

Enfin, la dernière salle nous offre à nouveau des photos de personnalités en noir et blanc, que le photographe à prises lors de sa collaboration pour le magazine Egoiste. On y découvre une superbe photo de Marguerite Duras qui sourit comme une enfant, Yannick Noah entièrement nu ou encore Gérard Depardieu tout sourire, portant Françoise Sagan sans ses bras.

img_3885

img_3883

img_3884

img_3891

img_3893

 

Une exposition à découvrir à la BNF jusqu’au 26 février 2017.