EXPO « AUTO PHOTO de 1900 À NOS JOURS » À LA FONDATION CARTIER POUR L’ART CONTEMPORAIN

Fondation Cartier

La fondation Cartier propose en ce moment une exposition consacrée aux relations entre la photographie et l’automobile. 450 clichés dévoilent les différentes facettes de l’univers automobile. Inutile d’être fan de jantes, d’enjoliveurs ou de moteurs en tout genre. Loin de parler de mécanique, cette exposition passionne par le regard singulier qu’elle offre sur la société, l’environnement ou l’histoire.

On découvre, dans une petite salle au début de l’exposition, le passionnant tracé, sur un planisphère, de « la croisière noire » et de la « croisière jaune ». Des expéditions organisées par André Citroen avec la preuve que l’automobile pouvait être un merveilleux outil de découverte, une promesse de liberté. Un ensemble de tableaux, évoque, par la suite, la voiture comme « emblème de la réussite sociale » : des habitants maliens posent fièrement avec leur automobile devant l’objectif de Seydou Keita. Plus intrigant, les clichés des bolides multicolores des riches émiriens immortalisés par Basile Mookherjee. Beaucoup plus ordinaires, les voitures du quotidien, que l’on croise dans la campagne allemande verdoyante de Bernhard Fuchs ou française de Raymond Depardon.

Mais derrière un cliché, il y aussi et surtout un photographe et un contexte. On fait l’heureuse connaissance de David Bradford, chauffeur de taxi, qui découvre New-York au gré de ses courses et des volontés de ses clients. Plus marquante encore, la série d’Arwed Messmer dévoile la manière invraisemblable dont les Allemands de l’Est se cachaient dans des voitures pour tenter de fuir leur pays. De son côté, Martin Parr dresse un portrait amusant des britanniques au volant. En fin d’exposition, des oeuvres évoquent les nombreux problèmes liés à l’automobile : la pollution ou la désindustrialisation … Heureusement, le projet intitulé « Turtle 1, build a car in Africa » proposant une alternative à l’accumulation des déchets automobiles, offre au visiteur sur le départ, une petite note plus optimiste.

(Désolée, les photos ne sont malheureusement pas permises lors de l’exposition !)

Exposition « AutoPhoto de 1 900 à nos jours » à la fondation Cartier pour l’art contemporain