EXPO « MAISON DE JEAN COCTEAU » À MILLY-LA-FORÊT

IMG_0761

Un après-midi à Milly-la-fôret, dans le village de Jean Cocteau

S’exiler à une petite heure de Paris. Fuir ses rues chaudes et ses parcs bondés. Prendre l’autoroute du soleil, et tourner à droite, après une heure de route, vers la sortie 13, direction Milly-la-forêt. Découvrir un charmant petit village non loin du Château de Courrances, avec sa place, ses terrasses ombragées où sont attablés les habitués pour un café.

Partir à la découverte de la Chapelle Saint-Blaise des Simples. Se balader tout autour, dans les allées du jardin botanique, où la menthe poivrée est la star. Pousser la lourde porte de la chapelle et être accueilli par la voix grave de Jean Marais. Au milieu, imposante et magistrale, impossible de rater la tombe de Jean Cocteau, enterré avec son dernier compagnon Edouard Dermit. Dans la chapelle le décor est signé par l’artiste lui même. Il date de 1958, soit cinq ans avant sa mort. De jolis vitraux bleutés, des dessins de plantes immenses et colorées et son célèbre chat au coin, à droite de l’entrée.

IMG_0754

IMG_0758

IMG_0756

Pour accéder à la maison de Jean Cocteau, il faut repasser par le village. Par ses petites maisons au charme fou, par ses fenêtres où les habitants vous observent avec leur regard bienveillant.

L’artiste a acquis cette maison en 1947 avec l’acteur Jean Marais. Il y vécu les dix-sept dernières années de sa vie. Une maison loin des mondanités, loin du Palais-Royal, où l’écrivain trouve refuge. La maison qui date du XVIIIe siècle est entourée par un vaste jardin. Elle est devenue au fil des années, un lieu de mémoire. Il ne reste pas grand chose de la vie de l’artiste. La demeure est constituée de trois pièces, trois lieux de vie à découvrir, qu’Edouard Dermit, le dernier compagnon de Jean Cocteau a su conserver : un salon au rez-de-chaussée, un bureau et une chambre au premier étage. Quelques objets rares ayant appartenus à l’artiste peuvent être observés. Toujours à l’étage, une salle d’exposition retrace les grandes œuvres de Jean Cocteau. Un sublime tableau de l’artiste peint par Bernard Buffet attire le regard. De nombreuses photos de tournage du film « La belle et la bête » sont à découvrir, ainsi que de nombreuses explications au sujet de sa modernisation du mythe « d’Orphée ». Au fond de la salle, une vidéo d’archives retrace l’entrée de Jean Cocteau à l’Académie française en 1955.

IMG_0762

IMG_0781
IMG_0770

IMG_0775

IMG_0776

Jean Cocteau et Charlie Chaplin

IMG_0778

Jean Cocteau par Bernard Buffet

 

On quitte les lieux, avec l’esprit paisible, et l’envie de découvrir ou de redécouvrir cet artiste aux multiples talents : à la fois poète, réalisateur, écrivain, dessinateur et dramaturge.