EXPO « PICKLE MELANCHOLIA » DE CHARLOTTE LE BON

IMG_1877

Charlotte Le Bon s’est fait connaître du grand public sur la chaîne Canal +, lorsqu’elle présentait la météo. Mais aujourd’hui la télé c’est de l’histoire ancienne, la belle canadienne fait du cinéma. Elle tourne en France mais aussi à l’étranger. Dernièrement, on a pu voir Charlotte Le Bon dans le très bon polar « Iris » de Jalil Lespert ou encore dans le film « The Walk » de l’américain Robert Zemeckis en 2015.

Et cet après-midi, c’est dans un tout autre domaine que je l’ai rencontrée. La jolie brune, lunettes rondes sur le nez, et veste en jean accueille tout sourire les visiteurs venus admirer ses dessins exposés dans une galerie parisienne, à deux pas de la Tour Montparnasse. Une passion qui ne date pas d’aujourd’hui. Quand elle était mannequin, Charlotte Le Bon crayonnait pour meubler son ennui. Il y a quelques mois, à Los Angeles, éreintée par une accumulation de tournages, elle a dessiné non stop pendant deux mois.

Le résultat, entre ombre et lumière, est farfelu et complètement décalé. Sur les murs, accrochés les uns à côté des autres, on prend plaisir à admirer 42 petits dessins en couleur représentant des cornichons, une chaise qui prend feu, où encore la tête de Donald Trump avec des seins à la place des yeux. Un dessin pour dénoncer « l’absurdité du monde ». Une exposition engagée, gentiment coquine et poétique.

IMG_1874

IMG_1875

IMG_1876

« Pickle Melancholia » à la galerie Item – Jusqu’au 14 octobre