CINE « CALL ME MY BY YOUR NAME » de LUCA GUADAGNINO

Capture d_écran 2018-03-16 à 22.08.09

Call me by your name est une invitation au voyage, au dépaysement. Le temps d’un moment, quittez tout et laissez-vous entraîner dans les ruelles de ces petits villages d’Italie du nord, caresser par le soleil qui inonde chaque scène et par cet air doux de vacances, d’insouciance et de premiers émois.

Nous sommes en 1983, Elio a 17 ans et découvre l’amour. Elevé dans une famille d’intellectuels, son père est un archéologue réputé, et sa mère une traductrice, le jeune garçon qui s’exprime en plusieurs langues vit au milieu des livres, bercé par la musique, dans une sublime maison en pierre située quelque part au nord de l’Italie. Il papillonne avec Marzia une jeune fille de son âge, jusqu’à ce que son existence soit littéralement bouleversée par l’arrivée d’un homme plus mûr que lui, qui vient préparer son doctorat auprès du son père. En premier lieu distants, les deux hommes vont peu à peu se découvrir, jusqu’à ressentir un désir ardent l’un pour l’autre.

Le dernier film de Luda Guadagnino est superbement bien réalisé. Timothée Chalamet et Armie Hammer sont sublimes, tout en pudeur et en fragilité. La relation entre les deux hommes est filmée avec empathie et bienveillance. La tendre histoire d’une éducation sexuelle qui m’a néanmoins quelque peu déçue sur la fin. Alors que certains ont sans doute pleuré devant le dialogue père/fils final, je dois bien avouer qu’il m’a laissé un peu de marbre. Je n’aurais pas voulu qu’une tierce personne mette des mots sur cette singulière histoire d’amour. J’ai trouvé les confidences paternelles un peu niaises, pétries de bons sentiments : une scène qui selon moi, n’était pas vraiment nécessaire et qui nuit à la jolie légèreté du film.