CINE – DVD « Une femme heureuse » de Dominic Savage

Capture d_écran 2018-09-08 à 16.04.08

Comment peut-on se plaindre quand on a tout pour être heureuse ? Tara a une vie confortable, une jolie maison dans un quartier chic de Londres, un mari et deux beaux enfants. Pourtant, elle est malheureuse. Son quotidien de mère au foyer l’étouffe. Au détour d’une promenade, elle tombe sur un livre de tapisseries. Bouleversée, Tara va alors vouloir s’inscrire à des cours d’art, et dire enfin adieu à sa monotonie, faite de machines et de courses, pour une nouvelle vie nettement plus intéressante et surtout plus stimulante intellectuellement. Mais son mari ne l’entend pas de cette oreille. Lui qui se tue à la tâche au travail ne comprend pas ces nouvelles lubies. Un fossé s’était déjà creusé entre eux, mais là, la rupture parait inévitable…

Un joli film qui montre à quel point une femme ne peut être réduite à son statut de mère au foyer. Quelle importance d’avoir des passions, des amis pour ne pas se sentir exclue du monde qui nous entoure. Seule, déboussolée, avec pour seule confidente sa mère, qui n’est clairement pas de bons conseils, la sublime Gemma Arterton (adorée dans Tamara Drew) erre dans ce film comme un fantôme. Les plans serrés nous font ressentir avec force sa tristesse et sa solitude. Lent et mélancolique, le film et son héroïne s’éclairent par moment, à la vue d’un livre ou lors d’une rencontre à Paris (avec le tout aussi paumé Jalil Lespert). Une femme heureuse, dont le titre plus parlant est The Escape (la fuite) dépeint avec justesse et douceur le drame quotidien de nombreuses femmes qui veulent continuer d’exister, de ressentir, de vivre après la naissance de leurs enfants. Etre une femme, être une épouse, être une mère : tenter de ne pas devoir forcément choisir mais plutôt essayer de faire cohabiter en soi ces trois facettes.